ARGILE MONTMORILLONITE

Alliée minérale du viticulteur, ses propriétés
exceptionnelles contribuent à l’amélioration de la
capacité d’échange cationique (C.E.C.) du sol.

Qualité du vignoble

INFLUENCES GÉOLOGIQUES ET HUMAINES

La qualité d’un sol résulte des phénomènes géologiques et biologiques qui l’ont façonné, de leurs évolutions successives dans le temps et de l’intervention humaine.

Siège d’une vie intense, le sol est un milieu vivant.

Ainsi une parcelle qui a bénéficié de conditions optimales pour devenir un terroir de qualité ou d’exception peut, avec le temps, présenter des signes d’appauvrissement. Les carences qui en résultent alors se manifestent plus particulièrement dans l’aspect de la vigne (bois, feuillage, baies) avec le risque d’impacter péjorativement la qualité du vin.

Les symptômes manifestés par la vigne laissent fréquemment penser que la diminution de la capacité d’échange cationique de son sol est en cause. Les différentes agressions qu’il subit le rendent incapable de contenir, de fixer, les éléments nutritifs qui sont indispensables à la croissance de la vigne et à son épanouissement. La plante s’altère.

L’argile

LA SOLUTION MINÉRALE POUR AMÉLIORER
LA CAPACITÉ D’ÉCHANGE CATIONIQUE DU SOL

Parmi les solutions énoncées pour y remédier, l’apport en argile est rarement évoqué car encore méconnu. Pourtant, celui-ci constitue une proposition intéressante qui mérite d’être prise en considération.

Grâce à sa nature et à sa structure, l’argile possède des caractéristiques physiques qui rendent son utilisation particulièrement intéressante en viticulture.

En effet, ce minéral montre un pouvoir fixateur qui lui permet d’agir sur la capacité d’échange cationique du sol et donc d’accroître la surface sur laquelle se fixent les éléments nutritifs de la plante. Il existe une diversité d’argiles parmi lesquelles certaines sont à privilégier. C’est le cas de la montmorillonite.

Argile Montmorillonite

L’APPORT MINÉRAL D’EXCEPTION

L’argile montmorillonite est nommée d’après son lieu d’extraction, la région française de Montmorillon.

La structure et l’agencement de ses feuillets en font l’une des deux argiles qui présentent la plus grande capacité d’échange cationique. Celle-ci se situe dans une fourchette comprise entre 50 à 100 milliéquivalents.

A titre de comparaison, la capacité d’échange de la kaolinite est de 12 milliéquivalents, celle de la chlorite de 24 milliéquivalents et la fourchette dans laquelle se situe l’illite est comprise entre 20 et 50 milliéquivalents.

Ainsi, l’utilisation de la montmorillonite constitue un atout pour le viticulteur qui cible le développement qualitatif de son vignoble.

Car, en favorisant l’augmentation de la capacité d’échange cationique des sols cette argile permet d’accroître la surface sur laquelle se fixent les éléments nutritifs indispensables à la vie et au développement des ceps de vigne.

Agrilor est le seul fournisseur d’argile montmorillonite
à usage viticole en France.
Entièrement naturel, notre produit est extrait de gisements français et distribué uniquement en Nouvelle-Aquitaine. L’adopter est gage de qualité, de proximité et de traçabilité.

En savoir plus

Découvrez en détail la composition, les bienfaits et l’utilisation de l’Argile Montmorillonite en téléchargeant sa fiche technique.

Télécharger la fiche technique

N’attendez plus pour redonner vie à vos sols, et contactez-nous pour plus d’informations, de conseils, et un devis personnalisé.

Nous contacter